Tino Rossi – Biographie générale 4/4.

(Tino Rossi, peint par le Maître Jacques Weismann en 1936)

_____

Tout texte surligné sur fond jaune contient un document ou un article de presse d’époque.

Il suffit de cliquer dessus (clic gauche).

_____

De l’opérette à la télévision.

En 1970, Tino Rossi arrive à un âge où il désire mieux profiter de sa famille et de la Corse. On ne le verra donc plus sur scène qu’à l’occasion de tournées régulières (y compris à l’étranger) et de nombreuses participations bénévoles à des galas.

  • Le 20 avril 1970, Tino Rossi reçoit le Prix Henri Varna, au cours d’un dîner-spectacle organisé par le Club des Marseillais de Paris. Une médaille commémorative lui est remise.
  • En Juillet 1970, Tino Rossi est le chanteur le plus populaire selon Paris-presse, suivi de Georges Brassens. La chanteuse la plus populaire étant Mireille Mathieu, suivie de Sheila.
  • De la mi-Juin 1970 à fin Septembre 1970, Tino Rossi est en vacances au Scudo, Ajaccio. Il se repose depuis la fin des représentations de l’opérette Le Marchand de soleil ; non sans avoir enregistré à la fin Mai 1970 puis en Octobre 1970 un double album 33T Les plus belles chansons du monde annoncé pour Décembre 1970.

Ci-dessus : Tino Rossi, chez lui en vacances, au Scudo (Ajaccio) qui jette son fils Laurent « dans le bain », pour symboliser la carrière artistique de Laurent Rossi qui débute.

Photographie AGIP – 17 septembre 1970 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 21 novembre 1970, Tino reçoit chez lui, de 16 heures à 19 heures, les tinorossistes du sérail, pour leur plus grande joie.

Carte de vœux 1971 manuscrite par Tino Rossi.

_____

  • En Février 1971, Tino Rossi visite le Salon du Jouet qui se tient à Paris, aux Parc des Expositions de la Porte de Versailles.
  • Le 31 mars 1971, Tino Rossi est en Belgique, et visite le champs de bataille de Waterloo, sur la trace de Napoléon Ier, Empereur.
  • Les 1, 2 et 3 avril 1971, Tino Rossi est en tournée en Belgique.
  • Le 6 avril 1971, Tino Rossi est présent à Bastia et brise la traditionnelle bouteille de Champagne contre la coque du ferry Roussillon.
    • La cérémonie de baptême est retransmise par Radio Monte-Carlo, au cours d’une émission animée par Jean-Pierre Foucault, en présence de Laurent Rossi et de Séverine, gagnante de l’Eurovision 71.
  • Le 7 mai 1971, Tino Rossi assiste à la première représentation de Charles Trenet à l’Olympia, du 7 au 23 mai 1971.

Ci-contre : billet d’entrée au gala Tino Rossi à Saint-Amand-les-Eaux du 23 octobre 1971. (Coll. C. R-V.)

  • Mi-Novembre 1971, Tino Rossi reçoit chez lui pour un reportage photographique, à deux semaines de l’émission TV Cadet-Rousselle le 25 novembre 1971.

Ci-dessus : Tino Rossi à sa descente d’avion à Papeete (Tahiti), accueil traditionnel avec vahinés et colliers de fleurs, pour une série de concerts sur l’île.

Photographie S. Teva – 14 avril 1972 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi en concert nocturne à Papeete.

Photographie S. Teva – Avril 1972 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 24 avril 1972, Tino Rossi atterrit en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa et donne 3 galas les 25, 26 et 27 avril 1972 à Nouméa, au Flex (En Nouvelle Calédonie avec Carlos et Fernand Reynaud). Retour en France le 29 avril 1972.
  • Début Mai 1972, Tino Rossi est chez lui, à Neuilly-sur-Seine, cloué au lit avec une trachéite pendant 5 jours, puis, dès son rétablissement, part se reposer en vacances au Scudo, Ajaccio, pour la Pentecôte.

Ci-dessus : Tino Rossi en vacances chez lui, au Scudo, à Ajaccio, au cours d’un apéritif.

  • C’est à Tahiti que lui est offerte cette chemise tahitienne qu’il aimera souvent porter.

Photographie Agip – 26 mai 1972 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 8 juin 1972 : Tino Rossi participe à l’inauguration de la Place Maurice Chevalier, à Nogent-sur-Marne, par M. le Maire – Roland Nungesser, en présence de Mireille Mathieu et Jean Sablon.
  • Samedi 17 juin 1972 : visite des tinorossistes chez Tino Rossi à Neuilly-sur-Seine : René Guihuit, Georges Bruneau, Michel Vandrôme, Henri Porcq. Tino offre deux médailles Monnaie de Paris à son effigie.
    • En partant, les quatre tinorossistes escortent, avec la Renault 4L de Georges Bruneau, Tino Rossi chez son coiffeur, avant d’aller assister le soir même au match légendaire entre Jean-Claude Bouttier et Carlos Monzón pour un match de boxe légendaire !
  • En Juillet et Août 1972, Tino Rossi est en vacances au Scudo, Ajaccio.
  • Du 2 octobre au 24 novembre 1972 (dates de radiodiffusion), Tino Rossi est l’invité sur RTL, pendant 8 semaines, du lundi au vendredi, d’une émission radio lui rendant hommage : 40 ans de chansons de Tino Rossi 32 – 72.
    • Chaque jour, pendant 15 minutes, est détaillée une année de la carrière du chanteur.
  • Le 7 octobre 1972, Tino Rossi donne un récital à Orange, au Palais de la Bière.
  • Du 10 au 12 novembre 1972, Tino Rossi, Michel Polnareff, Michel Sardou, Alain Barrière, Georgette Lemaire et Gérard Lenorman sont en gala au Festival de Variétés de Rennes (Présidente : Mme Denise Glaser).
  • Le 2 décembre 1972, Tino Rossi en gala (on ne sait pas où).
  • Le 6 décembre 1972 en soirée, Tino Rossi dans les murs de l’Hôtel George V, pour une soirée « after » et son hommage improvisé pour ses 40 ans de chanson, par les chanteurs et musiciens qui l’aiment, ainsi que par de fidèles tinorossistes, à l’issue de l’émission TV Cadet Rousselle.

Ci-dessus : Tino pour l’after donné à l’Hôtel George V, entouré des chanteurs et musiciens ainsi que par les tinorossistes de toujours.

  • Mlle Derouard, tinorossiste, en tunique blanche,
  • Pascal Marcelli, chanteur corse, en pleine vocalise,
  • Antoine Bonelli, jouant de sa célèbre guitare,
  • André Verchuren, accordéoniste de renom,
  • Régina, chanteuse corse, en pleine vocalise,
  • Mme A. Martin, tinorossiste, tout sourire et bras croisés,
  • Josy Andrieu, chanteuse, en robe à fleurs,
  • André Bernard, manager d’artistes, avec ses grosses lunettes,
  • Mme Derouard, tinorossiste, avec sa canne,
  • Tino Rossi, vraiment touché par cet hommage improvisé.

Photographie Baldoni – 6 décembre 1972 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino pour l’after donné à l’Hôtel George V, entouré de Laurent et de Lilia.

Photographie Baldoni – 6 décembre 1972 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 9 décembre 1972, séance de dédicaces de disques au BHV.

Ci-dessus : Tino Rossi, un monument sur piédestal au BHV, pour ses 40 ans de chansons.

 Photographie Neuvecelle – 9 décembre 1972 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 16 décembre 1972, Tino Rossi en gala à Nancy.
  • Le 18 décembre 1972, Tino Rossi en gala sur RTL pour ses 40 ans de chansons.

En 1973, bonne année pour Tino Rossi.

  • Le 7 janvier 1973, Tino Rossi participe à la messe du premier anniversaire de la disparition de Maurice Chevalier, qui se tient à Marne-le-coquette, en présence de Félix Paquet (acteur, comédien, chanteur puis secrétaire particulier de Maurice Chevalier), Robert Manuel (acteur, comédien et metteur en scène), Nita Raya (actrice, chanteuse, comédienne, meneuse de revue et ancienne compagne) et Odette Meslier (danseuse et dernière compagne).
    • La rue qui mène à la propriété de Maurice Chevalier, La Louque, est rebaptisée Rue Maurice Chevalier en cette occasion.

Ci-dessus : Tino Rossi sur la scène du Musicorama 73 – Europe n°1 – à Metz.

Photographie X – 29 mars 1973 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 15 mai 1973, Tino Rossi, à l’occasion de sa tournée en Belgique pour ses 40 ans de carrière, rencontre Miss Belgique 73 – Christiane de Visch.

Ci-contre : tract promotionnel Gala Tino Rossi à Saint-Servais le 18 mai 1973 (Coll. C. R-V.)

Ci-contre : billet d’entrée Gala Tino Rossi à Saint-Servais le 18 mai 1973 (Coll. C. R-V.)

_____

Ci-dessus : la Citroën DS emporte Tino Rossi à la fin du gala de Poitiers.

  • à la gauche de Tino, son impresario André Trives.

Photographie X – 3 juin 1973 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi chez lui au Scudo.

Photographie X – Juillet 1973 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 14 août 1973 au matin, grande cérémonie dans Ajaccio, dans le bureau de M. le Maire d’Ajaccio – Pascal Rossini, donnée en l’honneur de M. Tino Rossi, l’enfant du pays, pour ses 40 ans de chanson…
  • Le 14 août 1973, dans l’après midi, le boulevard qui mène jusqu’à sa résidence est baptisé Boulevard Tino Rossi. Puis, pour fêter l’événement, se tient dans l’après-midi, jusque tard le soir, un buffet dans la propriété de Tino Rossi, le Scudo, où tout le gratin Corse et de fidèles tinorossistes est présent.

  • Le 13 octobre 1973, Tino Rossi et son épouse à la première de gala de la pièce l’Arnacœur au Théâtre de la Michodière.

Ci-dessus : Tino Rossi et son épouse Lilia à la première de gala de la pièce de Pierre Bruno, l’Arnacœur, au théâtre de la Michodière.

Photographie Agip – 17 octobre 1973 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 19 octobre 1973, Tino Rossi est présent lors de la cérémonie de remise d’un Disque d’Or à son vieil ami chansonnier Jean Rigaux, au cabaret La Belle Époque, à Paris 2ème.

Ci-dessus, de g-à-d : Jean Sablon, Tino Rossi, Jean Rigaux, Anne-Marie Carrière au cabaret La Belle Époque (Paris IIème) – lors de la remise du Disque d’Or DECCA à Jean Rigaux pour l’ensemble de sa carrière.

Photographie AFP – 19 octobre 1973 – Coll. A. Brochet

_____

  • Vers le 20 novembre 1973, de passage à Genève, dans un grand hôtel.
  • Le 28 novembre 1973, Tino Rossi et son épouse Lilia sont présents lors de la soirée historique de levée des fonds pour la sauvegarde du Château de Versailles, patronnée par Marie-Hélène de Rothschild.
  • Le 10 décembre 1973, Tino Rossi, Stone et Charden sont invités sur Europe n°1 pour l’émission musicale radiodiffusée « Cinq… 6, 7 ».
  • Le 12 décembre 1973, Tino Rossi et Joséphine Baker assistent à la première de gala de la nouvelle revue du Lido de Paris intitulée Grand Jeu.

Ci-dessus : Tino Rossi qui félicite Joséphine Baker vêtue en femme fatale, le thème de la soirée pour la nouvelle revue du Lido de Paris intitulée Grand Jeu.

Photographie AGIP – 12 décembre 1973 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 19 décembre 1973, Tino Rossi participe à la soirée de l’Arbre de Noël de la Fondation Claude Pompidou, au Chalet du Lac dans le Bois de Vincennes, où il chante son pot-pourri et Petit papa Noël devant un millier d’invités dont Madame Claude Pompidou.

En 1974

  • Le 14 janvier 1974, Tino Rossi participe avec le show-biz, au dîner anniversaire des 80 ans du boxeur Georges Carpentier, à Paris, à La Belle Époque.
  • Autour du 20 janvier 1974, Pathé-Marconi célèbre ses 75 ans, et Tino Rossi est de la fête avec toutes les autres vedettes…
    • Son Président-Directeur-Général – François Minchin déclare que Tino Rossi est son meilleur professionnel et sa valeur la plus stable.

Ci-dessus : réception au siège de la société Pathé-Marconi, pour les 75 ans de la firme.

  • de g-à-d : Gilbert Bécaud, Julien Clerc, M. le PDG Pathé-Marconi – François Minchin, Tino Rossi et Laurent Rossi.

Photographie Biscaras – 20 janvier 1974 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 26 janvier 1974, visite des tinorossistes chez Tino Rossi à Neuilly-sur-Seine : René Guihuit, Henri Nectoux, M. le Président du Club Tino Rossi – Michel Vandrôme et Marcel Cleyman.
    • Tino Rossi, dans les 10 premières années de sa carrière, fut beaucoup imité. En effet, des maisons de disques concurrentes avaient recruté des imitateurs-copieurs, qui essayaient de chanter comme lui, histoire de se placer dans la roue du vélo de tête et gratter quelques subsides…
    • Tino Rossi confiera ce jour ce qu’il pense de tout cela à ses invités : « L’imitation est une chose épouvantable, je vais vous dire pourquoi : l’imitation, c’est laid. C’est une imitation en laid d’une chose qui est belle. Si on imite un gars, c’est qu’il a du talent, que ce soit un artiste ou autre. L’imitation, c’est la caricature. »

Ci-dessus : Tino Rossi sur le palier de son hôtel à La Roche-Posay (Les loges du parc).

  • Accompagné de M. Jean Pichon, tinorossiste qui promène alors Tino pendant ses séjours en cure thermale.

Photographie Pichon – 21 juin 1974 – Coll. C. R-V.

_____

  • En Août 1974, Tino Rossi est en gala à Fréjus, puis finit l’été chez lui, au Scudo, à Ajaccio, en Corse, où il dédicace son autobiographie Tino par Tino, à la librairie Hachette d’Ajaccio.

Ci-dessus : Tino Rossi en séance de dédicace à la Librairie Hachette d’Ajaccio, à l’occasion de la sortie de son autobiographie Tino par Tino.

Photographie X – Août 1974 – Coll. C. R-V.

_____

Année 1975

  • Le 11 février 1975, célébration des « Trois quarts du siècle » au Musée de Montmartre, avec Sim, Pierre Tchernia et Jean Nohain.
  • Le 12 février 1975, Guy Lux reçoit le trophée de l’Archange de la Télévision 1974, décerné par la Société Saint-Raphaël, des mains de Dalida. Tino Rossi est présent à la cérémonie, et vient féliciter Guy Lux de sa récompense bien méritée.

Ci-dessus : affiche de l’ultime spectacle de Joséphine Baker – à Bobino.

Offset St Martin – d’après Ventouillac – 1975 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino et Lilia Rossi à Bobino pour l’ultime spectacle de Joséphine Baker pour ses 50 ans de Music-Hall.

Photographie Agip – 8 avril 1975 – Coll.  C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi dans les coulisses de Bobino félicitant Joséphine Baker après son spectacle pour ses 50 ans de Music-Hall.

  • à gauche : Thierry Le Luron.

Photographie Coruzzi – 8 avril 1975 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 10 avril 1975, Tino Rossi assiste au « dernier » récital de Charles Trenet, à l’Olympia.

Ci-dessus : dans le public de l’Olympia, pendant le récital de Charles Trenet.

  • de g-à-d : Tino Rossi, Gala Dalí et Salvador Dalí.
  • au second plan : Catherine Deneuve et Caroline Cellier.

Photographie X – 10 avril 1975 – Collection A. Brochet

_____

Ci-dessus : Tino Rossi venu féliciter Charles Trenet dans les coulisses de l’Olympia, après la fin du spectacle du grand poète qu’il voulait alors le dernier.

Photographie-bélinogramme X – 10 avril 1975 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 2 mai 1975, Tino Rossi fête en grande pompe son anniversaire à l’Alcazar de Paris.
  • Le 4 mai 1975, Tino Rossi en gala à Caudry, à l’occasion du Festival de la Dentelle (manifestation tenue de 1972 à 1976).

Ci-contre : billet d’entrée au gala Tino Rossi à Caudry du 4 mai 1975. (Coll. C. R-V.)

  • Le 15 mai 1975, Tino Rossi est de passage à Genève (Suisse) dans un grand magasin pour dédicacer livres et disques…
  • Le 15 novembre 1975, Tino Rossi en gala à Saint-Hilaire.
  • Le 17 décembre 1975, Tino Rossi, Jacqueline Pagnol et Fernand Sardou participent à une exposition de santons de Provence évoquant chacun « le petit monde merveilleux de Marcel Pagnol », chez Rossel, à Paris

Ci-dessus : Tino Rossi et Jacqueline Pagnol à la Galerie Rossel, rue d’Alger à Paris, pour l’inauguration d’une exposition de santons de Provence évoquant tous le « Petit monde merveilleux de Marcel Pagnol ». On reconnaît la célèbre scène de la partie de cartes.

Photographie AGIP – 17 décembre 1975 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi, Jacqueline Pagnol et Fernand Sardou à la Galerie Rossel, rue d’Alger à Paris, pour l’inauguration d’une exposition de santons de Provence évoquant tous le « Petit monde merveilleux de Marcel Pagnol ». On reconnaît la célèbre scène de la partie de cartes.

Photographie Universal – 17 décembre 1975 – Coll. A. Brochet

_____

  • Le 22 décembre 1975, Tino Rossi assiste à la première représentation au Châtelet de Paris, de l’opérette Le Pays du Sourire.

Année 1976

  • Le 1er Janvier 1976, Tino Rossi réveillonne à Cannes.
  • Le 1er mars 1976, Tino Rossi et Laurent Rossi participent à une réception donnée dans un prestigieux hôtel de la rue des Beaux Arts à Paris, donnée pour Michèle Morgan qui fête son premier disque intitulé Si je te parle ainsi…
    • Il s’agit d’un monologue écrit par Vline Buggy, sur une musique de Claude Morgan, produit par Laurent Rossi.
    • Participent notamment à la fête : Jean Delannoy, Colette Mars, Gérard Oury, Jacques Chazot, Jacqueline Huet et Alice Sapritch.

Ci-dessus : Michèle Morgan coupe le gâteau, aux côtés de son époux Gérard Oury, Tino Rossi et Jacques Chazot.

Photographie Sipa Press – 1er mars 1976 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi en pleine conversation avec Alice Sapritch, au cours du repas visiblement arrosé qui suit la réception en l’honneur de la sortie du disque de Michèle Morgan.

Photographie Team International – 1er mars 1976 – Coll. C. R-V.

_____

Tino Rossi entouré des amis du coin au bar de la plage d’Ajaccio, le Marinella, tenu par Bébé Robaglia (au comptoir) – une institution à l’époque !

  • complètement à gauche, pull noir, le chanteur Michel Deïddat.
  • à gauche de Tino, en pull chevrons : le chanteur Pascal Marcelli.
  • est présent le guitariste corse renommé Antoine Bonelli, vêtu de gris clair.
  • complètement à droite : M. le Directeur Artistique EMI – Gérard Trimbach.

Photographie X – circa Mai 1976 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : le Marinella avec une nouvelle couche de peinture pour l’été, avec Bébé Robaglia au comptoir avec un album de Tino, et une admiratrice inconditionnelle de Tino Rossi, Madame Éliane Nicolas…

Photographie X – Août 1976 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi au restaurant Les Sanguinaires, sur les hauteurs d’Ajaccio, chez Pierrot Tavera, à l’heure du thé.

  • de g-à-d : X ; M. Achille de Susini (Secrétaire particulier de Tino pendant les années 1940) et M. Gérard Trimbach (Directeur Artistique EMI-Pathé Marconi de Tino Rossi).

Photographies Neuvecelle – circa Mai 1976 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 15 mai 1976, Tino Rossi est en gala aux Verrières (Suisse), sous chapiteau, devant 3.000 personnes.
  • Le 18 ou 19 mai 1976, Tino Rossi est en gala à Bruxelles, au Marni. La première partie étant assurée par Stéphane Steeman, l’homme-orchestre et chansonnier bien connu outre-Quiévrain.
  • Le 3 juin 1976, Tino Rossi est en gala à Paris, aux Tuileries, (Paris 2000 Espaces Verts – animé par Yves Mourousi ).
    • Gala donné devant 6.000 personnes entassées sous le chapiteau de Jean Richard (et plus de 15.000 qui suivent le spectacle sur écran géant).
    • Première partie assurée par Nicolas Peyrac.

Ci-dessus : autocollant annonçant les galas à venir en été 1977 à Lacaune, dont Tino Rossi. Coll. C. R-V.

_____

  • Du 21 au 29 juin 1977, Tino Rossi et Lilia Rossi en cure à La Roche-Posay.
  • Le 25 juin 1977, Tino Rossi et son épouse Lilia en visite chez M. Jean Pichon et son épouse, tinorossistes de longue date, rejoint par les tinorossistes suivant : M. et Mme Claude Herbelot, M. Henri Nectoux, Mme Éliane Nicolas et M. et Mme René Guihuit – Président du Club Tino Rossi.

Ci-dessus : Tino Rossi chez lui, au Scudo, Ajaccio, Corse.

  • En pleine écoute d’une cassette de compilation de lui-même.

Photographie X – 1977 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi en grande tenue la nuit, pour les festivités données à Ajaccio en l’honneur de Napoléon Ier – Empereur des Français.

Photographie Nesty-Fischer – 15 août 1977 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi en pleine discussion avec M. le Député de la Corse – Jean-Paul de Rocca Serra, lors des festivités du 15 août à Ajaccio.

Photographie Nesty-Fischer – 15 août 1977 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 21 octobre 1977, Tino Rossi et sa femme Lilia sont victimes d’une tentative d’agression sur les Champs-Élysées voire d’enlèvement alors qu’ils se rendaient en voiture au Gala de l’Union des Artistes 1977, au Cirque d’Hiver de Paris, où il était attendu comme invité d’honneur aux côtés de M. le Ministre de la Culture – Michel d’Ornano.
    • Bloqués dans les embouteillages Place de l’Étoile, parvenant ensuite à la hauteur du Club Élysées Matignon, ils sont alors assaillis par des criminels en moto. Un des voyous hurle alors : « C’est Tino ! Tino Rossi dans sa grosse bagnole !  On va lui faire sa fête !  Venez les gars ! On va le faire bouillir dans son aquarium ! ».
    • Après avoir été secoué par cette horde de voyous (plusieurs dizaines), Tino a eu le réflexe de condamner toutes les portières grâce à la fermeture centralisée installée sur sa voiture (une Bentley bleu métallisé). 
    • Puis Tino a ordonné au chauffeur de foncer sans réfléchir pour se sortir de là !
    • Lilia a eu très peur, mais ils ont tous pu s’en sortir indemnes.
    • Les malfaiteurs ont tout juste eu le temps de se détourner de sa voiture pour ne pas être écrasés. Mais du coup, Lilia étant en état de choc, Tino a annulé leur venue au Gala des Artistes, alors qu’un cocktail avait été préparé pour célébrer les 70 ans de l’artiste.

Ci-dessus : Tino Rossi après son agression du 21 octobre 1977 sur les Champs-Élysées, écrit à l’ancien Président du Club Tino Rossi – Michel Vandrôme.

Courrier du 2 décembre 1977 – Coll. C. R-V.

_____

  • Début Novembre 1977, Tino Rossi et Lilia partent se reposer de ces émotions à Cannes pour une dizaine de jours.
  • À partir du 17 novembre 1977, Tino Rossi en tournée en Belgique.
  • Fin Novembre 1977, Tino Rossi de passage 2 heures à la réunion du Club Tino Rossi.
  • Le 4 décembre 1977, Tino Rossi et Lilia en sortie au Paradis Latin de Paris, parmi de nombreuses vedettes.
  • Le 8 décembre 1977, Tino Rossi en gala à Lyon.
  • Le 15 décembre 1977, Tino Rossi reçoit chez lui, 40 boulevard Maillot, Neuilly-sur-Seine, une équipe de Paris-Match pour décider ensemble des photographies qui seront utilisées dans le numéro du magazine qui annoncera son décès. On n’est jamais trop prudent.

Ci-dessus : Tino Rossi reçoit Paris-Match chez lui, à Neuilly-sur-Seine, pour préparer le futur reportage concernant le futur numéro qui suivra sa disparition.

Photographie Auger – 15 décembre 1977 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi reçoit chez lui, 40, Bd Maillot à Neuilly-sur-Seine, les animateurs radio Max Meynier et Michel Drucker pour préparer les opérations de Noël 1977 sur RTL.

Photographie Sygma – Décembre 1977 – Coll. C. R-V.

_____

  • Du 19 au 23 décembre 1977, Tino Rossi chante en direct dans La Grande Parade de RTL, émission de Michel Drucker, dans le Grand Studio RTL, au 22 rue Bayard.
    • Tino Rossi, accompagné par Pierre Spiers, et le trio de musiciens Jean-Paul Mengeon, Fred Hermelin (Batterie) et Henri Le Dizet (guitare), interprète lors de ces émissions (la liste n’est pas exhaustive) :
    • 1er jour, 19 décembre 1977 : pot-pourri de ses opérettes (en direct) ; La femme de ma vie (play-back) ; Marinella par Laurent Rossi (en direct) avec Tino au chœur ; Ajaccio (en direct).
    • 2ème jour, 20 décembre 1977 : La complainte Corse (en direct) ; Et maintenant !  (extraits en direct) ;  Only you (extraits en direct) ; Ma pomme (extraits en direct) ; Tonight (en play-back) ; Petit papa Noël (extraits en direct).
    • 3ème jour, 21 décembre 1977 : Ce soir mon amour (en playback) ; Solenzara (en direct), Chantons l’amour (en direct) ; Petit papa Noël (extraits en direct).
    • 4ème jour, 22 décembre 1977 : C’est Paris (en play-back) ; Ce petit chemin (extraits en direct) ; Les feuilles mortes ( extraits en direct) ; Fleur bleue (extraits en direct) ; Amor amor (play-back) ; Petit papa Noël (extraits en direct).
    • 5ème jour, 23 décembre 1977 : Ave Maria de Schubert (en direct) ; Vienne, ô ville exquise (play-back) ; Le temps du muguet (extraits en direct) ; Zorro est arrivé (extraits en direct) ; Le plus beau tango du monde par Nicoletta (extraits en direct) avec Tino au chœur ; pot-pourri des chansons de Vincent Scotto (en direct) ; Petit papa Noël (en direct).

Ci-dessus : Tino Rossi et Lucienne Boyer aux obsèques de la chanteuse Damia, à l’Église Saint-Pierre de Montmartre.

Photographie AFP – 2 février 1978 – Coll. A. Brochet

_____

  • Le 11 février 1978, Tino Rossi prend l’avion avec Lilia pour le Canada, pour une tournée de 10 jours.
  • Du 12 au 22 février 1978, Tino Rossi en tournée au Canada, principalement pour donner des interviews en radio à travers tout le Canada français et participer à des émissions de télévision.
  • Le 14 février 1978, Tino Rossi est en gala à Montréal, à la salle Wilfried Pelletier.
  • Le 20 février 1978, Tino Rosi est en gala à Victoriaville, au Cinéma Le Laurier, au Canada français.

Ci-dessus : Tino Rossi chaleureusement reçu dans les studios de la radio québécoise CHRC – AM (Québec 800) lors de son ultime tournée au Canada.

  • de g-à-d : Tino Rossi ; M. le chef-discothécaire – Pierre Bourque ; M. Richard Cazes surnommé le chanteur-boxeur et l’animateur-vedette de la station – André Paillé.

Photographie X – Mi février 1978 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi dans les studios de la radio québécoise CHRC – AM (Québec 800) lors de son ultime tournée au Canada.

  • dédicace son autobiographie Tino par Tino parue en France en 1974.

Photographie X – Mi février 1978 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi de passage chez lui, au Scudo, à Ajaccio, accoudé à la table faite de carreaux de céramique peints à la main, rappelant les films et les grands succès de sa vie.

Photographie X – Mars 1978 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 20 avril 1978, Tino Rossi et Paulette Dubost, présents lors de l’inauguration d’une plaque commémorative concernant feu Roland Dorgelès, rue des Saules, Paris XVIIIè.
    • Paris Match du 28 avril 1978 – N° 1509 – article Tino.
  • Le 26 avril 1978, Tino et Laurent au Stade Armand Césari à Furiani (Corse) pour le match-aller de la Coupe UEFA de football SEC Bastia – PSV Eindhoven.

Ci-dessus : Tino et Laurent au Stade Armand Césari à Furiani (Corse) pour le match-aller de la Coupe UEFA de football SEC Bastia – PSV Eindhoven.

Photographie Tony Frank – 26 avril 1978 – Coll. A. Brochet

_____

Ci-dessus : Tino et Laurent au Stade Armand Césari à Furiani (Corse) pour le match-aller de la Coupe UEFA de football SEC Bastia – PSV Eindhoven.

Photographie X – 26 avril 1978 – Coll. C. R-V.

_____

  • Les 18, 19 et 24 mai 1978, Tino Rossi en gala en Suisse. 18 mai à Délémont, 19 mai à Montbrelloz, 24 mai à Monthey.
  • Le 17 Juin 1978, Tino Rossi en gala à Mulhouse.
  • Le 8 juillet 1978, Tino Rossi en gala au festival de La Rose d’Or d’Antibes.
  • En Août 1978, Tino Rossi est en vacances chez lui, au Scudo, à Ajaccio.

Ci-dessus : Tino Rossi en vacances à Ajaccio en été 1978.

Photographie M. Martin – 15 août 1978 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 6 octobre 1978, Tino Rossi en gala à Bulle (Suisse), sous chapiteau, Place des Albergeux.
  • En Novembre 1978, Tino Rossi dédicace ses disques et livres au BHV.
Année 1979
  • Du 1er au 6 avril 1979, Tino Rossi participe à la Semaine Corse, qui se tient à Monaco, où les festivités s’articulent autour du Café de Paris.
  • Le 3 avril 1979, Tino Rossi est en séance de dédicaces géante, à Monaco, au Café de Paris, sur le stand monté par Pathé-Marconi pour l’événement.
  • En Mai 1979, Tino Rossi est en vacances chez lui, au Scudo, à Ajaccio.
  • Le 3 juin 1979, Tino Rossi en gala à Lathus (86), accompagné au piano par Claude Rogen et son ensemble.
    • Tino y interprète : Une rose ; Le pinzutu ; La femme de ma vie ; Solenzara ; le pot-pourri de ses quatre opérettes ; Ma dernière chanson sera comme la première ; Amor amor ; Parle plus bas ; Ah ! Le petit vin blanc ; Ajaccio ; J’avais vingt ans ; Chantons l’amour ; Le rêve passe ; Ave Maria de Schubert ; La paloma ; le pot-pourri des chansons de Vincent Scotto ; Petit papa Noël.

Ci-dessus : Tino Rossi sacrifiant à la traditionnelle séance de dédicace à la fin du gala.

  • Entouré de tinorossistes du Club qui le suivent partout dès qu’ils ou elles le peuvent.
  • L’on reconnaît notamment M. Henri Nectoux, avec son parapheur sous le bras, véritable tinorossiste érudit ; M. Marcel Peltier – grand collectionneur ; et Mme Éliane Nicolas, en blonde platine…

Photographies X – 12 décembre 1979 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 23 décembre 1979, de 11H00 à 12H30, Tino Rossi et Laurent Rossi sont invités sur Radio Monte-Carlo (RMC) dans l’émission Chouette-Club animée par Carole Chabrier, où sera diffusée en avant-première leur duo « Papa, dis-le moi ! »

Année 1980

  • Le 16 janvier 1980, Tino Rossi et son épouse Lilia assistent à la première du film « Tous Vedettes », de Michel Lang, coproduit par M. Marcel Dassault.
  • Le 1er février 1980, Tino Rossi est invité au vernissage de l’exposition « Lithographie, l’œuvre complet » du peintre Bernard Buffet qui se tient à la Galerie Matignon, 18, avenue Matignon à Paris, à l’occasion de la sortie du livre de Charles Sorlier « Bernard Buffet, lithographe ». 
    • Tino Rossi étant un grand ami du couple Buffet.
  • Le 6 février 1980, Tino Rossi participe en tant que parrain, à Nogent-sur-Marne, au Pavillon Baltard, à la réinauguration sur place des grandes orgues de l’ancien Cinéma Gaumont-Palace de Paris, réinstallées à Nogent-sur-Marne.
    • Tino Rossi y interprétera l’Ave Maria accompagné par Gilbert Le Roy à l’orgue entièrement restauré, en présence de Mme Anne-Aymone Giscard-d’Estaing, présente pour l’occasion, au profit de sa fondation pour l’enfance.
    • Courrier de M. le Maire de Nogent-sur-Marne du 26 janvier 1987 évoquant le souvenir de cette journée.

Ci-dessus : M. Tino Rossi baisant la main de Mme Anne-Aymone Giscard-d’Estaing, après son interprétation.

  • à gauche, M. le Maire de Nogent-sur-Marne – Roland Nungesser.
  • derrière Tino, nous reconnaissons M. Jean-Claude Brialy et en arrière plan M. Georges Descrières.

Photographie AGIP – 6 février 1980 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi dans le 8ème arrondissement de Paris, sur les Champs-Élysées.

Photographie Doucé – 10 mars 1980 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi dans le 8ème arrondissement de Paris, rue La Boëtie, en pleine discussion avec une Pervenche.

Photographie Doucé – 10 mars 1980 – Coll. H. Chaniol.

_____

Ci-dessus : Tino Rossi coupe son gâteau d’anniversaire (73 ans) accompagné par M. Alain Gérondeau – Président Directeur Général EMI France.

Photographie Neuvecelle – 29 avril 1980 – Coll. C. R-V.

_____

Ci-dessus : banquet d’anniversaire de Tino Rossi dans les studios EMI de Boulogne-Billancourt.

  • au premier plan à gauche : M. Tino Rossi.
  • au premier plan à droite : M. Gérard Trimbach – Directeur Artistique EMI de M. Rossi.
  • au second plan à gauche : M. Alain Gérondeau – Président Directeur Général de EMI France,
  • au second plan à droite : M. Alain de Ricou – Directeur des activités de création.

Photographie Neuvecelle – 29 avril 1980 – Coll. C. R-V.

_____

  • Le 8 mai 1980, Tino Rossi participe, à titre bénévole, à la Kermesse de l’Exploit, au jardin d’acclimatation de Paris, sous l’égide de l’UNICEF.
  • Du 27 au 31 mai 1980, Tino Rossi participe, à titre bénévole, à la Grande Kermesse, à Montreuil, au Centre des Expositions, organisé par le Secours Populaire, dans le cadre de la Campagne-Vacances 80.
  • En Juillet / Août 1980, Tino Rossi en vacances chez lui, au Scudo, à Ajaccio.

Ci-dessus : Tino et Laurent Rossi à la librairie Hachette d’Ajaccio de 16H00 à 19H00 pour une séance de dédicaces commune.

  • Debout nous reconnaissons de g-à-d : M. le Président du Club Tino Rossi – René Guihuit ; M. Jean Brûlé (tinorossiste) et M. le guitariste corse – Antoine Bonelli.

Photographie Mignucci – 12 août 1980 – Coll. C. R-V.

_____